L'assurance qualité logicielle : beaucoup plus que les tests

But de la formation

Mettre en place les pratiques appropriées à un projet spécifique dès le début, plutôt que d'attendre et de constater que le calendrier et le budget ont été dépassés.

Description

L’assurance qualité logicielle est un ensemble d’activités qui définissent et évaluent l’adéquation des processus logiciels servant à fournir des preuves qui contribuent à établir la confiance (p.ex. pour la gestion, le client, un juge) pour lesquels les processus logiciels sont appropriés et qui génèrent des produits logiciels de qualité adaptés à leurs fins prévues.

Objectifs

- Comprendre les principes d’assurance de la qualité.
- Comprendre les facteurs qualité.
- Comprendre les modèles d'affaires et les coûts et bénéfices de la qualité.
- Comprendre des normes de génie logiciel en assurance qualité, en vérification et validation.
- Comprendre les types de revues.
- Comprendre l'audit du logiciel.
- Comprendre la vérification et la validation.
- Comprendre les fonctions de gestion de la configuration logicielle.
- Comprendre les politiques, les processus et les procédures.
- Comprendre la mesure.
- Comprendre la gestion du risque.

Méthodologie

Exposé interactif, démonstrations, exercices

Clientèle visée

Dirigeant, gestionnaires de projets logiciels, développeurs, assurance qualité, client d'un fournisseur de logiciels

Particularité

Les participants doivent être familiers avec le développement de logiciels

    • Les exigences qualité
    • Les normes et modèles du génie logiciel
    • Les revues
    • L’audit du logiciel
    • La vérification et la validation
    • La gestion de configuration du logiciel
    • Les politiques, processus et procédures
    • La mesure
    • La gestion du risque
    • La culture qualité
Claude Y. Laporte

Claude Y. Laporte

Claude Y. Laporte a été, de 2000 à 2017, professeur agrégé de génie logiciel à l’École de technologie supérieure (ÉTS). Il a effectué ses études de premier cycle en physique et mathématique au Collège militaire royal de Saint-Jean. Il a obtenu une maîtrise du département de génie électrique et informatique de l’École Polytechnique de Montréal. Il a obtenu un doctorat (Ph.D.) de l’Université de Bretagne Occidentale.