Architecture en microservices : se doter de flexibilité et d’agilité

Description de la formation

L’architecture en microservices est une méthode de développement logiciel qui vise à décomposer une application pour en isoler les fonctions clés, Chacune de ces fonctions est appelée « service ». Ces services sont créés pour répondre à un besoin métier précis et unique. De plus, ces microservices sont indépendants et modulables, ce qui permet que chacun soit développé et déployé sans affecter les autres.

Cette formation vise à faire découvrir aux participants les concepts de l’architecture en microservices, une façon de faire très utile pour se doter de flexibilité et d’agilité afin de fournir rapidement des produits et services informatiques de valeur aux clients, dans un contexte classique ou agile.

Objectifs pédagogiques

À la fin de cette formation, le participant sera en mesure de :

  • Être en mesure de différencier l’architecture orientée services (SOA) de celle en microservices.
  • Identifier les avantages et inconvénients de ce type d’architecture.
  • Comprendre le fonctionnement des communications entre les microservices.
  • Reconnaître l’importance de la virtualisation en conteneurs dans une architecture en microservices.

Méthodologie

Plusieurs méthodes d’apprentissage et outils didactiques permettant de mesurer le progrès et l’intégration des concepts par les participants sont utilisés tout au long de la formation.

  • Exposé
  • Démonstration
  • Travail d’équipe

Clientèle visée

Cette formation s’adresse principalement aux différentes instances dirigeantes en TI, aux conseillers en architecture, aux intervenants d’affaires et à ceux en TI engagés dans le support, la maintenance ou l’évolution des produits et services TI, dans un contexte agile ou non.

À savoir lorsque cette formation est en ligne

Nos formations en ligne sont diffusées sous forme de classes virtuelles interactives et nous travaillons avec la plateforme Zoom.

Chaque participant.e doit avoir un ordinateur avec un bon accès à Internet ainsi qu'une caméra, un micro et des haut-parleurs afin de participer à la formation. La caméra doit être fonctionnelle et être ouverte tout au long de la formation pour faciliter les échanges avec le formateur et le volet pratique de la formation.

    Introduction

    Différencier l’architecture orientée services (SOA) de celle en microservices

    • la taille
    • la réutilisation
    • la communication
    • la duplication des données

    Avantages et inconvénients de l’architecture en microservices

    • développement, base de code, déploiement
    • adaptation à la demande
    • équipes et taille des projets
    • isolation des données et résilience
    • complexité, tests et intégrité des données
    • performance

    Patrons de communication dans l’architecture en microservices

    • orchestration
    • chorégraphie
    • éléments essentiels pour la mise en place de l'architecture en microservices
    • virtualisation
    • conteneurs (Dockers)
    • gestion des conteneurs (kubernetes)

    Les microservices en infonuagique (cloud computing)

    • l’application à 12 facteurs (Twelve-Factor Methodology)
    • microsoft et AWS

    L’utilité de l’architecture en microservices en agilité

    • travailler par itérations pour fournir de la valeur rapidement et fréquemment.
    • déploiement en continu et DevOps.

    Conclusion



Mots clés

micro-service, micro-services

Daniel Tremblay

Daniel Tremblay

M. Sc.

Avec plus de 25 ans d'expérience, Daniel est spécialisé dans la gestion traditionnelle et agile de projets ainsi que dans la gestion des TI et de l’amélioration de la qualité et des processus d’affaires, en incluant la gestion des changements organisationnels. Depuis les 8 dernières années, il a accompagné des milliers de gestionnaires, professionnels et techniciens, en formation et en coaching, en gestion de projets et sur les méthodes agiles (Scrum, XP, BDD, ATDD, DevOps), en gestion des TI (ITIL, ISO 20000), en gestion de la qualité et optimisation des processus (Lean IT, DMAIC, Kaizen, Kanban, VSM) ainsi qu’en analyses des besoins d’affaires et exigences fonctionnelles et logicielles.