Quand une formation d’ingénieur·e s’arrête-t-elle?

Avez-vous vraiment tout ce qu’il faut pour réussir professionnellement? L’ingénierie, comme une quantité d’autres secteurs, en est un où la formation ne s’arrête jamais, même après des années d’études. Certes, vos compétences techniques (vos connaissances et votre savoir-faire) peuvent vous permettre d’obtenir un emploi, mais ce sont les compétences non techniques, comme votre intelligence émotionnelle et humaine (ou savoir-être) qui détermineront votre avancement professionnel, votre réussite et votre épanouissement au travail. Dans le marché de l’emploi actuel, miser sur vos compétences humaines vous distinguera de la masse et vous permettra de rester en tête!

Miser sur les bonnes compétences
Selon des recherches menées par l’Université de Harvard, la Fondation Carnegie et le Standard Research Center, 85 % de la réussite professionnelle est due à des compétences générales et humaines bien développées, et seulement 15 % à des compétences et connaissances techniques. Ces résultats de recherches datent de 1918, mais sont tout aussi pertinents aujourd’hui. En effet, dans The Future of Jobs Report d’octobre 2020, le World Economic Forum indique que « [les] principales compétences et principaux groupes de compétences que les employeurs·euses considèrent de plus en plus important·e·s d’ici 2025 comprennent la pensée et l’analyse critiques ainsi que la résolution de problèmes, des compétences en gestion de soi comme l’apprentissage actif, la résilience, la tolérance au stress et la flexibilité. »1

Lorsque les personnes diplômées des écoles de technologie ou d’ingénierie intègrent le marché du travail, elles manquent d’outils pour faire face aux défis de leur poste. Elles ont souvent eu peu d’occasion pour développer leurs compétences ou connaissances pour communiquer, diriger ou travailler en équipe. Pourtant, des qualités comme le sens du relationnel, la rigueur, la capacité d’apprentissage et la capacité d’adaptation sont de véritables piliers dans les métiers d’ingénierie. « En pratique, un·e ingénieur·e est souvent en situation d’interdisciplinarité. Cette personne peut être appelée à interagir avec des interlocuteurs·trices d’autres secteurs et d’autres métiers et de communiquer avec des les parties prenantes intéressées par le projet. Elle a donc besoin de ces aptitudes et habiletés sociales, et de toutes ces compétences transversales qui lui permettront de mieux se faire comprendre et de mieux comprendre les autres », explique Pierre Bleau, ingénieur et formateur chez ÉTS Formation. Et il ajoute : « À l’image de la société qui évolue, les responsabilités des ingénieur·e·s sont plus complexes aussi. Ils et elles doivent maîtriser des éléments comme la gestion des risques ou des enjeux comme celui de l’éthique professionnelle. Il est inévitable qu’à un moment donné, ils et elles aient à présenter un concept d’ingénierie à un auditoire non technique. C’est là qu’ils et elles réalisent qu’il n’y a pas que la connaissance technique qui compte, mais aussi la capacité à bien s’expliquer et à savoir persuader et convaincre. »

Faciliter son avenir professionnel en se formant
Il va sans dire que les compétences techniques sont importantes lorsqu’il s’agit de postes techniques. Les compétences non techniques sont également importantes, et ce serait faire fausse route que de les négliger. Mais comment les améliorer? Comment apprendre à exprimer ses idées clairement ou à vulgariser et simplifier ses communications selon son interlocuteur·trice? Comment savoir expliquer le bien-fondé de ses décisions en présentant l’information de façon structurée? Comment savoir réagir à une situation problématique?

Voilà toutes des situations où les compétences peuvent être développées. Pour ce faire, la formation continue est idéale. Elle permet de se familiariser avec les plus récentes méthodes et tendances de l’industrie et de se perfectionner pour se rapprocher de ses objectifs de carrière, que ce soit pour avancer au sein d’une entreprise, pour élargir ses connaissances, pour rester compétitif·ve, pour optimiser sa productivité ou simplement, pour solidifier sa confiance en soi. « La formation continue est également une belle plateforme pour le partage des compétences. On peut y faire de beaux apprentissages lors des conversations entre professionnel·le·s de différents secteurs. C’est très enrichissant! », indique monsieur Bleau.

Trouvez la bonne formation pour développer vos compétences humaines en consultant notre calendrier.




1World Economic Forum. 2020. « The Future of Jobs Report ». En ligne. 163 p
https://www3.weforum.org/docs/WEF_Future_of_Jobs_2020.pdf. Traduction libre, consulté le 13 octobre 2021.